Actualité Mars 2010.

Publié le par Tony Lariviere - Daniel Tesmoingt

Marvel ressort un Marvel Masterworks Captain America Vol. 1, mais en TPB (nettement moins cher qu’un Masterworks hard cover !). Ce volume réédite (en couleurs) les épisodes du Captain parus dans ‘Tales of Suspense’ # 59 à 81 (1964-1966). Fabuleux récits dynamiques, magistralement illustré par le King (parfois d’autres tels Ayers, Romita Sr, ou Tuska sur layout de Kirby, une curiosité !), magnifiquement encré par Stone ou Giacoia. L’occasion de revivre les exploits de Captain America durant la seconde guerre mondiale (avec Bucky) ou dans l’ère moderne de son retour (avec Nick Fury), de revivre les classiques avec le Cube Cosmique ou les Sleepers... et en tous cas The Red Skull !

Bonne qualité de reproduction sur papier blanc, conseillé à défaut des originaux ou autres rééditions.

 

mm-capt-am-1.jpg

 

Toujours chez Marvel, un autre Masterworks (hard cover cette fois), Golden Age Daring Mystery vol. 2, rééditant trois récits de Joe Simon et Jack Kirby (et leur studio) datant des années 40. Vu la rareté (et le prix !) des originaux, cela reste intéressant pour les passionnés et ‘historiens’ des comics, puisque le volume permet aussi de trouver d’autres artistes tels Bill Everett, Jack Binder, Charles Nicholas, et même, ô curiosité, Bud Sagendorf (plus connu comme étant le gendre de Segar, et qui assurera à la mort de son beau-père la continuation des exploits de Popeye !).

 

BlogMars2010.jpg


DC Comics tente de remettre au gout du jour le personnage de KOBRA dans un petit TPB, Kobra Resurrection. Outre la réédition de récits modernes (signé Rucka-Trautman-Bennett), l’occasion de rerreouver aussi cette ‘épreuve’ que fut la création du personnage par Jack Kirby et Steve Sherman (idée originale), reprise par Martin Pasko (scénariste), dessinée par Kirby et encré par Berry (jusque là tout va bien) et... graphiquement corrigée (pour quelques raisons obscures finalement) par Pablo Marcos : résultat (au niveau graphisme) quelques belles planches et quelques horreurs... Lancer une série basée sur un vilain, voilà un concept qui était prometteur, malheureusement, bien que revenant régulièrement dans l’univers de DC, Kobra ne s’est jamais imposé comme un grand personnage de premier plan. Au passage, signalons la réédition d’un récit dessiné par Mike Nasser (ou Netzer) et encré par Rubinstein  dans un style Neal Adamsien de bonne facture.

Commenter cet article